Deux mois …

Pour relater une histoire courte, qui risque de ne pas l’être, avant mes 35 ans, j’étais dans la catégorie de femmes que l’on peut qualifier de petite, tant pour ma taille, que pour mon poids. Détrompez-vous, je ne me qualifierai pas maintenant, pas plus que je ne révélerai mon âge, bien que vous les devinerez facilement, et je vous dirai à la blague que ce n’est pas parce que vous êtes perspicaces, mais bien que je ne suis pas subtile, à quoi bon, nous sommes à cœur ouvert, non?

Bref, je ne pourrais pas vous dire si j’en suis à la prise 3 ou 4 de la mutation, aller-retour de catégories, ici, les défaillances de mémoire me conviennent parfaitement.

La mutation va donc ainsi, un premier petit 2.5 kilos s’agrippent, suivis vous l’avez compris d’un deuxième petit 2.5 kilos, cette fois ces derniers sont accompagnés du commentaire : « il faut que je m’y mette », pour finir on le pense, parce que l’on a arrêté de se peser, avec un gros 9 kilos. Les nouvelles saisons s’annoncent et malgré toutes les bonnes intentions et surtout un vague espoir de pouvoir ressortir le petit maillot, c’est le grand qui l’emporte, et ça, c’est quand il y a des canicules. À ce processus, s’ajoute le renouvellement de la garde-robe que l’on s’entête à repousser, lui aussi prévu lorsque la graisse aura disparue. Jusqu’au moment fatidique où une décision s’impose entre aller acheter des vêtements de plus grandes tailles ou entreprendre, encore,  l’une de ces fameuses diètes.

À ce point tournant, un voyage prévu dans le sud, accompagnée, entre autres, de ma fille et de la copine de mon fils, respectivement âgées de 22 et 20 ans et portant toutes deux un beau petit maillot de taille 4, aggrave le tout sérieusement. Un défi, un problème, je ne sais trop!

Voilà, pourquoi j’ai deux mois pour m’aimer. Ce sont là des images légèrement exagérées et des mots quelque peu intenses, et loin de moi l’idée de porter un jugement d’aucune façon, et l’illusion du maillot de taille 4, mais simplement un défi que je vous partage : perdre 16 kilos en échange d’une meilleure santé physique et psychologique.

Alors c’est reparti!

Lisez aussi les chroniques des Contes des 1001 calories

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s