Archives de Catégorie: Actualité

«Tête ou bitch» Tu parles…des élections «abracadabrantes» et très triste!

De gauche ou de droite, quand les personnages, en tête, n’ont pas la figure de l’emploi, ça ne va pas du tout! Quel accueil malheureux, celui qu’a vécu Madame Marois, dès ses premières minutes au pouvoir. Quelle tristesse pour cette vie perdue.

Que ce soit Madame Marois ou Monsieur Charest, ou tout autre personne au pouvoir, de tels événements ne devraient pas se produire.

Nous aurions dû avoir le droit de refuser qu’il y ait des élections, tant et aussi longtemps que nous n’étions pas satisfaits des  «leaders», pas tant du point de vue de la personne, mais bien pour tout ce que cela représente.

Mieux encore, nous devrions avoir la possibilité de voter à la pièce, par mandat, pour chacun de ceux qui doivent voir le jour, selon nos souhaits. «Focusser» sur les enjeux de sociétés et non les partis politiques. Et là, seulement, élire la personne responsable du mandat à exécuter, tel que nous l’avons choisi, par volet respectif, soit de santé, d’éducation, de transport, de droits économiques, sociaux et culturels, etc.

Ainsi, si le leader du volet ne livre pas, tu le remplaces, sans que cela ne soit personnel à l’individu, et ça, autant de fois que nécessaire, afin que le projet soit accompli, pas comme ceux que l’on se fait promettre, tel que nous l’envisagions, en faisant fi de la couleur politique, mais bien par OBJECTIFS, comme dans un «business»!

Alors là, on pourrait possiblement commencer à parler de démocratie, à condition, bien sûr, d’y contribuer individuellement…et en souhaitant que l’on ne nous entourloupe plus.

Il faut lire Stéphane Laporte, il a tellement raison…j’espère qu’on le lira plus que jamais. http://blogues.lapresse.ca/laporte/2012/09/05/le-quebec-est-en-deuil/ via @lp_lapresse

Son père « i » veux-tu?

Quand mon fils était jeune, comme tous les petits garçons, il avait des amis qui n’étaient pas tous du  même acabit, dont deux frères.

Un dimanche matin, accompagné du soleil levant, le plus petit des deux, âgé de plus ou moins 5 ans, habillé, sans que sa maman l’ait vu, d’un heureux assortiment de pièces de pyjamas et de vêtements de la veille, chaussé de ses bottes de pluie qu’il portait plus souvent qu’autrement, beau temps, mauvais temps, se pointe à la maison avec rien de moins qu’une hache à la main.

Quand nous lui avons demandé qu’est-ce qu’il faisait avec ça, il nous a répondu : « mon père « i » veut » . Suite à notre réaction et nos commentaires, il est retourné chez-lui sans que l’on ait su ce qu’il voulait en faire.

Et lui, sur cette photo, son père « i » veux-tu? Qu’avait-il comme plan  avec ce petit outil léger en main?

Quelqu’un connait-il l’arrêt final?

Moi qui pensais que le train était arrêté. Comme je terminais, samedi dernier, d’écrire un texte concernant la grève, je lisais qu’une entente venait d’être conclue entre les étudiants et le gouvernement, je l’ai donc laissé de côté, dans l’attente des votes des associations.  Aujourd’hui, non seulement la confusion règne toujours, mais la manifestation de ce matin a gardé la voiture d’un ami en otage, et lui s’est retrouvé derrière les chaînes des portes barrées du Centre de commerce mondial. ..Lire la suite

À chacun sa réalité

Un jeune issu d’une famille bien nantie, venu étudier ici, dans l’une de nos universités, louant un appartement dans le centre-ville de Montréal, payant un loyer, au bas mot, de 1000$ par mois...Lire la suite

Instagram et Facebook sous le filtre de la photo

Les réseaux sociaux, les blogs et le partage d’images me captivent.

Il y a quelques semaines,  vous m’auriez cru, sans l’ombre d’un doute, là vous êtes sceptiques. Je vous comprends, puisqu’il y a un bon moment où  je ne vous ai pas écrit. Ce n’est certes pas par manque d’intérêt, bien au contraire, car vous pouvez maintenant me lire sur LaMétropole.com

À la lecture de mon article : Vous aimez les photos vintage?, vous serez à nouveau convaincus que les réseaux sociaux, les blogs et le partage d’images me passionnent.

Bonne lecture!

Suis-je vieille?

Quand on dit : « Dans mon temps » est-ce que cela signifie pour autant que nous sommes vieux? Je ne crois pas, en fait l’expression en soi ne fait pas « branchouille, synonyme quelque peu dépréciatif de branché », mais elle ne nous reporte pas si loin dans le temps malgré tout.

Peut-être parce que l’écart en années ne me parait pas si éloigné que celui de la technologie. Il n’y a qu’à penser à Apple qui, semble-t-il, devrait présenter son IPad 3, en Californie la semaine prochaine, ses tablettes de  « network » sont incomparables à nos appareils de télécommunications préhistoriques des années 70.

J’en témoigne, puisque quand j’ai commencé à travailler dans ces années-là, soit dit en passant c’était à la FIN des années 70, ce n’est pas hier j’en conviens, mais ce n’est pas non plus au début du siècle, ok le précédent pas celui-ci, néanmoins nous étions bien loin des IPads.

À ce moment, je travaillais au sein d’une PME œuvrant dans l’importation, même ça ce n’était pas très répandue à l’époque, au Québec, alors pour commander nos produits aux États-Unis et en Europe nous utilisions un Télex, soit un système de télégraphie permettant la transmission de messages par téléscripteur.

La description parait un brin scientifique, peut-être l’était-ce en ce temps-là, mais mon souvenir de son mode d’utilisation ne l’est pas du tout.

Nous devions appuyer sur de grosses touches hautes et rigides, lesquelles, au fur et à mesure que l’on enfonçait une lettre, perçaient des trous dans un ruban d’une largeur d’environ 3 cm. Lors d’erreurs nous devions couper le ruban, de sorte à retirer le bout erroné et reprendre notre dactylographie. Si par un beau matin, notre commande était très longue et que nous avions le doigté engourdi, nous nous retrouvions avec plusieurs bouts de rubans, et ce qu’il faut savoir c’est qu’à l’envoi il fallait s’empresser de placer les rubans bouts à bouts, et en continu, afin d’éviter que l’envoi ne soit interrompu.

Alors pour répondre à la question : « Suis-je vieille? », je ne sais pas pour vous, mais moi je suis de celles qui croient que tenter de suivre la technologie garde jeune, ne serait-ce qu’en faisant travailler nos méninges pour la comprendre, en se hasardant à l’utiliser, et en fin de compte en s’aventurant pour ne pas être un «bolosse, soit un idiot qui ne comprend rien à rien, et qui est complètement hors du coup!».