Instagram et Facebook sous le filtre de la photo

Les réseaux sociaux, les blogs et le partage d’images me captivent.

Il y a quelques semaines,  vous m’auriez cru, sans l’ombre d’un doute, là vous êtes sceptiques. Je vous comprends, puisqu’il y a un bon moment où  je ne vous ai pas écrit. Ce n’est certes pas par manque d’intérêt, bien au contraire, car vous pouvez maintenant me lire sur LaMétropole.com

À la lecture de mon article : Vous aimez les photos vintage?, vous serez à nouveau convaincus que les réseaux sociaux, les blogs et le partage d’images me passionnent.

Bonne lecture!

Zen un jour, zen toujours!

Petites citations pour être Zen!

« J’ai décidé d’être heureux parce que c’est bon pour la santé. » de Voltaire

« L’idéal est pour nous ce qu’est une étoile pour le marin. Il ne peut être atteint mais il demeure un guide. » de Albert Schweitzer

« J’aime mieux être libre et rater mon coup (…) que d’être lié à quelques succès de routine » de Frank Lloyd

Suis-je vieille?

Quand on dit : « Dans mon temps » est-ce que cela signifie pour autant que nous sommes vieux? Je ne crois pas, en fait l’expression en soi ne fait pas « branchouille, synonyme quelque peu dépréciatif de branché », mais elle ne nous reporte pas si loin dans le temps malgré tout.

Peut-être parce que l’écart en années ne me parait pas si éloigné que celui de la technologie. Il n’y a qu’à penser à Apple qui, semble-t-il, devrait présenter son IPad 3, en Californie la semaine prochaine, ses tablettes de  « network » sont incomparables à nos appareils de télécommunications préhistoriques des années 70.

J’en témoigne, puisque quand j’ai commencé à travailler dans ces années-là, soit dit en passant c’était à la FIN des années 70, ce n’est pas hier j’en conviens, mais ce n’est pas non plus au début du siècle, ok le précédent pas celui-ci, néanmoins nous étions bien loin des IPads.

À ce moment, je travaillais au sein d’une PME œuvrant dans l’importation, même ça ce n’était pas très répandue à l’époque, au Québec, alors pour commander nos produits aux États-Unis et en Europe nous utilisions un Télex, soit un système de télégraphie permettant la transmission de messages par téléscripteur.

La description parait un brin scientifique, peut-être l’était-ce en ce temps-là, mais mon souvenir de son mode d’utilisation ne l’est pas du tout.

Nous devions appuyer sur de grosses touches hautes et rigides, lesquelles, au fur et à mesure que l’on enfonçait une lettre, perçaient des trous dans un ruban d’une largeur d’environ 3 cm. Lors d’erreurs nous devions couper le ruban, de sorte à retirer le bout erroné et reprendre notre dactylographie. Si par un beau matin, notre commande était très longue et que nous avions le doigté engourdi, nous nous retrouvions avec plusieurs bouts de rubans, et ce qu’il faut savoir c’est qu’à l’envoi il fallait s’empresser de placer les rubans bouts à bouts, et en continu, afin d’éviter que l’envoi ne soit interrompu.

Alors pour répondre à la question : « Suis-je vieille? », je ne sais pas pour vous, mais moi je suis de celles qui croient que tenter de suivre la technologie garde jeune, ne serait-ce qu’en faisant travailler nos méninges pour la comprendre, en se hasardant à l’utiliser, et en fin de compte en s’aventurant pour ne pas être un «bolosse, soit un idiot qui ne comprend rien à rien, et qui est complètement hors du coup!».

Suivez votre coeur!

Suivez votre cœur, ce n’est pas moi qui l’ai dit!

« Ayez le courage de suivre votre cœur et votre intuition. L’un et l’autre savent ce que vous voulez réellement devenir. Le reste est secondaire. »

Steve Jobs – Extrait du Discours à Stanford en 2005


Aiguillé sur Montréal!

Montréal, une ville « hip »!

En novembre dernier,  nul autre que le New York Times dressait une liste des villes les plus « hip » de la planète. Montréal, ainsi que les villes de Auckland, Berlin, Barcelone, Cape Town, Copenhagen, Curitiba, Santiago, Shanghai, Vilnius sont décrites par l’auteur comme étant des villes séduisantes qui, tel le son d’une sirène, appellent les jeunes gens ambitieux, talentueux et énergiques à la recherche d’une ville moderne, à choisir parmi ces villes pour s’y installer.

Montréal, ville chaleureuse offrant à la fois une saveur Française  et Nord Américaine a une âme, indique l’auteur Christopher F. Schuetze.

Ses quatre Universités importantes, son réseau souterrain reliant de nombreux centres commerciaux tout en adoucissant l’hiver, son quartier des arts, son « nightlife », sa gastronomie, ses nombreux jardins communautaires, son réseau de transport, ses BIXI, ainsi que son bilinguisme la qualifie de ville entière, nul besoin d’en sortir, peut-on lire dans le New York Times.

Incroyablement active! là l’auteur fait référence au Festival de Jazz et à la Formule 1, sans oublier les activités qui sont pratiqués sur le Mont-Royal.

Bref, si je n’y habitais pas déjà, je la choisirais!

Source : CHRISTOPHER F. SCHUETZE – Publié : 17 novembre 2011 – New York Times

Hip Cities

Que poursuivez-vous, au juste?

Il est apportant d’avoir des rêves assez grands pour ne pas les perdre de vue quand on les poursuit…Oscar Wilde

Si vous aviez écrit, à 7 ans, ce que vous rêviez de faire plus tard, aujourd’hui à la lecture de vos lettres, pourriez-vous dire que vous êtes à réaliser ces rêves? les poursuivez-vous toujours? ou les avez-vous  oubliés?  C’est ce dont il est question dans le film de Yann Samuell. Film léger certes, mais qui nous amène tout de même à réfléchir.

Présenté sur grand écran, en France, en juillet 2010, je ne l’ai vu qu’hier sur «Super écran». Outre son thème, je l’ai aussi apprécié pour le raffinement du décor et l’élégance de Sophie Marceau.

Mais revenons à la question initiale. Votre vie actuelle reflète-t-elle l’image des rêves que vous aviez à 7 ans? Quant à moi, je réponds à cette question en vous disant que j’aurais aimé, tout comme Marguerite, question de vivre comme au cinéma, lire aujourd’hui ces lettres, écrites par moi pour moi, qui formulaient mes rêves, alors là seulement, je pourrais répondre à la question que je vous adresse. Mais cela dit, je ne suis pas à court de rêves…bien au contraire!

Tu sais quoi? Moi, je te félicite!

Je te félicite!

Normalement je vouvoie mes lecteurs, mais un ange ne vouvoie pas. Ok, ok! attendez un peu! Je ne prétends pas être un ange, je parle  tout simplement en son nom.  Plusieurs d’entre vous me lirez samedi matin, et l’ange m’a demandé de te féliciter, toi, de sorte que tu sois « zen » ce week-end. Pourquoi? Pour ton travail accompli cette semaine, pour les efforts et l’énergie que tu consacres à être : une bonne personne, un(e) bon(ne) employé(e), une bonne mère, un bon père, un(e) bon(ne) ami(e), un(e) bon(ne) partenaire de vie,  un(e) bon(ne) étudiant(e),  pour tes bons et mauvais coups, parce qu’il sait que tu ne les as pas faits en ayant de mauvaises intentions, et qu’il ne s’agissait que d’une simple erreur. Bien sûr, cela semble banal et surtout « basic », pourtant toi tu sais que tu as failli fléchir devant l’arrogance ou l’impolitesse, devant les difficultés que tu as rencontrées, le manque de respect ou d’appréciation, et pire encore, devant l’indifférence, comme une « chose » acquise, mais tu ne l’as pas fait! Alors, l’ange te félicite et t’encourage à continuer! 

Profite bien de ce week-end, fais-toi plaisir!!

L’ange t’invite aussi à commenter, écris-nous!