Suivez votre coeur!

Suivez votre cœur, ce n’est pas moi qui l’ai dit!

« Ayez le courage de suivre votre cœur et votre intuition. L’un et l’autre savent ce que vous voulez réellement devenir. Le reste est secondaire. »

Steve Jobs – Extrait du Discours à Stanford en 2005


Aiguillé sur Montréal!

Montréal, une ville « hip »!

En novembre dernier,  nul autre que le New York Times dressait une liste des villes les plus « hip » de la planète. Montréal, ainsi que les villes de Auckland, Berlin, Barcelone, Cape Town, Copenhagen, Curitiba, Santiago, Shanghai, Vilnius sont décrites par l’auteur comme étant des villes séduisantes qui, tel le son d’une sirène, appellent les jeunes gens ambitieux, talentueux et énergiques à la recherche d’une ville moderne, à choisir parmi ces villes pour s’y installer.

Montréal, ville chaleureuse offrant à la fois une saveur Française  et Nord Américaine a une âme, indique l’auteur Christopher F. Schuetze.

Ses quatre Universités importantes, son réseau souterrain reliant de nombreux centres commerciaux tout en adoucissant l’hiver, son quartier des arts, son « nightlife », sa gastronomie, ses nombreux jardins communautaires, son réseau de transport, ses BIXI, ainsi que son bilinguisme la qualifie de ville entière, nul besoin d’en sortir, peut-on lire dans le New York Times.

Incroyablement active! là l’auteur fait référence au Festival de Jazz et à la Formule 1, sans oublier les activités qui sont pratiqués sur le Mont-Royal.

Bref, si je n’y habitais pas déjà, je la choisirais!

Source : CHRISTOPHER F. SCHUETZE – Publié : 17 novembre 2011 – New York Times

Hip Cities

Que poursuivez-vous, au juste?

Il est apportant d’avoir des rêves assez grands pour ne pas les perdre de vue quand on les poursuit…Oscar Wilde

Si vous aviez écrit, à 7 ans, ce que vous rêviez de faire plus tard, aujourd’hui à la lecture de vos lettres, pourriez-vous dire que vous êtes à réaliser ces rêves? les poursuivez-vous toujours? ou les avez-vous  oubliés?  C’est ce dont il est question dans le film de Yann Samuell. Film léger certes, mais qui nous amène tout de même à réfléchir.

Présenté sur grand écran, en France, en juillet 2010, je ne l’ai vu qu’hier sur «Super écran». Outre son thème, je l’ai aussi apprécié pour le raffinement du décor et l’élégance de Sophie Marceau.

Mais revenons à la question initiale. Votre vie actuelle reflète-t-elle l’image des rêves que vous aviez à 7 ans? Quant à moi, je réponds à cette question en vous disant que j’aurais aimé, tout comme Marguerite, question de vivre comme au cinéma, lire aujourd’hui ces lettres, écrites par moi pour moi, qui formulaient mes rêves, alors là seulement, je pourrais répondre à la question que je vous adresse. Mais cela dit, je ne suis pas à court de rêves…bien au contraire!

Tu sais quoi? Moi, je te félicite!

Je te félicite!

Normalement je vouvoie mes lecteurs, mais un ange ne vouvoie pas. Ok, ok! attendez un peu! Je ne prétends pas être un ange, je parle  tout simplement en son nom.  Plusieurs d’entre vous me lirez samedi matin, et l’ange m’a demandé de te féliciter, toi, de sorte que tu sois « zen » ce week-end. Pourquoi? Pour ton travail accompli cette semaine, pour les efforts et l’énergie que tu consacres à être : une bonne personne, un(e) bon(ne) employé(e), une bonne mère, un bon père, un(e) bon(ne) ami(e), un(e) bon(ne) partenaire de vie,  un(e) bon(ne) étudiant(e),  pour tes bons et mauvais coups, parce qu’il sait que tu ne les as pas faits en ayant de mauvaises intentions, et qu’il ne s’agissait que d’une simple erreur. Bien sûr, cela semble banal et surtout « basic », pourtant toi tu sais que tu as failli fléchir devant l’arrogance ou l’impolitesse, devant les difficultés que tu as rencontrées, le manque de respect ou d’appréciation, et pire encore, devant l’indifférence, comme une « chose » acquise, mais tu ne l’as pas fait! Alors, l’ange te félicite et t’encourage à continuer! 

Profite bien de ce week-end, fais-toi plaisir!!

L’ange t’invite aussi à commenter, écris-nous!

Si près, mais tellement différent…pas de gogounnes!

Cartier, Cartier, ô Jacques Cartier,

Si t’avais navigué à l’envers de l’hiver,Cartier, Cartier, si t’avais navigué
Du côté de l’été, aujourd’hui on aurait
Toute la rue Sherbrooke bordée de cocotiers
Avec, perchés dessus, des tas de perroquets
Et tout le Mont-Royal couvert de bananiers
Avec des petits singes qui se balanceraient.
Au bord du St-Laurent, on pourrait se baigner
Tout nus en plein hiver et puis se faire bronzer.

Malheureusement, la rue Sherbrooke n’est pas bordée de cocotiers, tel que nous le chantait Robert Charlebois, bien qu’en été ce soit une rue charmante, l’hiver c’est une toute autre histoire.

Mon Dieu! que nous sommes « warriors », nous, les gens du Nord! Pas plus tard que mardi ma fille et moi rangions nos maillots de bain et affichant clairement notre direction avec nos manteaux aux capuchons et cols de poils en main nous dirigions vers  l’aéroport, quelques heures s’écoulent et nous voilà les deux pieds dans la neige! La neige, c’est beau! mais au chalet quand on fait du ski ou des randonnées, pas sur le chemin du travail ou de l’épicerie…

Quand on revient du Sud, on se demande qu’est-ce que l’on fait ici? Ensuite, comme nous sommes bien rodés, nous chaussons nos bottes, nous enfilons nos gants et nos capuchons et nous voilà parés pour affronter vents et pas les marées, mais bien la neige, le froid et tout le reste, comme si le sable n’existait plus.

Alors, je suis fière de nous! et j’apprécie nos changements de saisons, mais comme la vie est facile en « gogounnes »!

Un peu de réalisme!

Nous y voilà!

Après avoir bien mangé et bien bu, après avoir échangé tous nos voeux de Bonne Année, arrive le moment des résolutions, à moins que vous ne soyez pas du « type résolutions », mais permettez-moi d’en douter. OK! peut-être ne faites-vous pas de liste, mais il y a tout de même un petit quelque chose qui a flotté dans votre esprit et que vous avez volontairement laissé en suspension, jusqu’à la fin de l’année, en vous disant: « en 2012, je vais y voir! ». En tout cas, si vous ne l’avez pas fait, moi je l’ai fait, et pour votre gouverne:  selon une étude française, 93% de la population prendrait de bonnes résolutions dès le 1er janvier. On entend par résolution, une intention un peu plus réaliste que celle-ci:

Sérieusement, en général les résolutions sont plutôt de cet ordre:
– Perdre du poids
– Payer ses dettes
– Économiser de l’argent
– Trouver un meilleur travail
– Trouver l’âme soeur
– Fonder une famille
– Se remettre en forme
– Manger sainement
– Avoir une meilleure éducation
– Boire moins d’alcool
– Arrêter de fumer
– Réduire son stress, surtout au travail
– Faire un voyage
– Se porter volontaire pour aider les autres

Toutefois, et cela n’est pas surprenant, selon une étude menée par Richard Wiseman, professeur de psychologie de l’Université de Londres, seulement 30 % de ces résolutions seront maintenues. 

En contrepartie, il nous propose 10 recommandations qui, elles, sont assez intéressantes.

Pour ma part, ces recommandations sont d’autant plus vraies, qu’intéressantes, puisque mon ambition me dirige tout droit vers la trop longue liste de résolutions. Alors, je vais tenter de suivre les recommandations de Monsieur Wiseman qui, d’ailleurs, vous l’avez sans doute remarqué,  porte le nom tout indiqué pour transmettre des recommandations!

Les voici, donc: 

– Ne prendre qu’une seule résolution à la fois! Il vaut mieux concentrer son énergie sur un seul objectif
– Bien y penser avant de s’y lancer. Une bonne résolution doit être réfléchie et préparée
– Ne pas reprendre chaque année les mêmes résolutions! Si elle n’a pas fonctionné l’an dernier, il y a peu de chance que ce soit le cas cette année. L’idée n’est pas de développer de la frustration ou d’être déçu de soi
– Diviser chaque objectif en différentes étapes de sorte qu’il semble moins ardu
– En parler à son entourage
– Se récompenser pour chaque effort
– Tenir un journal de bord de ses avancés
– Surtout, ne pas abandonner ou perdre l’objectif de vue lors d’un petit moment de relâche, mais simplement le voir comme une petite pause!

Et moi, je vous souhaite : Bonne chance dans vos résolutions, et plus que tout, profitez de la vie…mais sainement!

Bonne Année!

Sources: http://richardwiseman.wordpress.com/2011/12/28/how-to-keep-your-new-years-resolutions/

 Lisez aussi les chroniques des Plaisirs de table et santé

Le retour de la magie!

Y avez-vous pensé à la magie?

Rebours 2!

Je suis enchantée de vous écrire ce matin, j’aurais tant aimé pouvoir tenir le compte à rebours de Noël  et vous écrire au quotidien durant ce dernier mois, mais tout comme vous j’ai été bien occupée. Je vous dirais que ce n’est pas tant les préparatifs de Noël que mes cours qui en sont la cause. Non que ma famille et moi n’attachons pas d’importance à Noël, au contraire, mais nous divisons la période des fêtes entre sable et neige. Ainsi, nos festivités sont fractionnées et les participants font en quelque sorte une rotation, cela peut sembler ennuyeux, mais c’est tout le contraire, puisque les rencontres se voient multiplier et simplifier, mais tout aussi agréables. Certes, c’est différent du Noël de notre enfance où certainement plus d’une cinquantaine de personnes se retrouvaient dans le petit salon double de grand-maman, que cousins, cousines d’abord timides de se retrouver, finissaient par ne plus vouloir se séparer. Arrivait le moment où le Père Noël faisait son entrée, suivi du grand déploiement de cadeaux. La nuit se poursuivant, les plus jeunes allaient s’allonger sur les manteaux de fourrure déposés sur le lit de grand-mère, alors que les adultes, eux, parlaient de plus en plus fort et chantaient à tour de rôle les chansons de leur répertoire respectif. Au moment du repas si attendu, on installait tant bien que mal des tables et chaises dépareillées et rapatriées, d’ici et là, afin que tout ce beau monde trouve place dans la cuisine miniature. La fête prenait fin avec une séance de déblayage de neige et de poussage de voitures, parce qu’à cette époque, il y en avait de la neige, même dans la grande ville! Bref, des souvenirs magiques!

Cette magie, bien que les familles soient plus petites qu’en ces temps-là, on tente de la reproduire avec nos enfants, quand ils sont petits, le Père Noël, la fée des étoiles, un peu d’animation et des cadeaux, voilà pour eux, la magie apparaît, et pour nous, c’est de les voir si heureux qui est magique. Mais qu’en est-il, si l’on a pas cette chance d’avoir des enfants ou encore que l’on ne puisse être aussi généreux? Et bien, la magie c’est également l’amour, une petite attention, une pensée, un sourire, un effort pour faire plaisir, et ce, pas seulement aux enfants, mais aussi, soit à un membre de notre famille, un collègue de travail ou un parfait inconnu. Je ne voudrais pas être trop philosophique, sauf que vous et moi sommes bien conscients que tous n’ont pas cette chance. Alors je crois qu’il importe de faire un petit geste, ne serait-ce que d’écouter une personne qui aimerait être écoutée, rendre un service à quelqu’un sur notre chemin, faire preuve de patience et de tolérance, ou simplement sourire. Bien sûr, on peut faire beaucoup plus, mais déjà de partager la magie qui illumine nos vies, c’est un début, et la magie, elle ne disparaît pas, elle revient!

Ma fille, aujourd’hui, est ma muse, et mon garçon mon coach, n’est-ce pas magique?

Je souhaite donc pouvoir contribuer à faire en sorte que la magie soit contagieuse pour tous ceux qui en ont besoin!

Joyeux Noël à tous!

Rebours 21 !

Vous n’avez pas réussi à télécharger vos cadeaux !

Rebours 21!

Un peu de sérieux ! Petite promotion d’idées-cadeaux Il semble que l’on nous ait trouvé des idées pour remplacer ou pour compléter notre cadeau de bouteille de vin. Dans son cahier : Noël gourmand, La Presse d’hier, soit celle  de samedi nous présentait, entre autres, des idées-cadeaux pour oenophiles, mot savant dont la définition veut dire : passionnés de la conservation du vin. Bref, pour les oenophiles il était question de billes de nettoyage pour la carafe, je ne saurais dire à quel point c’est nouveau, mais peut-être vais-je l’inscrire sur ma liste du Père Noël, c’est vrai qu’elle n’est pas facile à nettoyer la carafe! On nous présente également  un Zebag, c’est un cadeau que l’on pourrait pratiquement offrir avant Noël, puisqu’il sert à transporter plusieurs bouteilles de vin, celles-là que l’on veut plutôt boire et partager durant la fête.

Et tant  qu’à être dans une lancée promotionnelle, j’ai pensé ce matin en faisant mon café, vous parler de ma machine Nespresso que j’adore. Il va de soi que ce n’est pas un cadeau qui se situe dans le même ordre de prix qu’une bouteille de vin, mais plutôt un présent à offrir à l’être cher. Pour les amateurs de café au lait, cette machine est extraordinaire surtout pour sa facilité et rapidité à faire un excellent café au lait ou même simplement un café régulier. Il y a déjà quelques mois que je l’utilise et à chaque fois j’en apprécie le goût et la facilité! J’ai ajouté un lien vers Nespresso pour ceux, d’entre vous, qui ne la connaissez pas, et d’ailleurs elle était présentée à l’endo du cahier publicitaire de la Baie, inséré dans La Presse d’hier.

J’ai également ajouté le lien pour les billes, soit chez Vinum, ainsi que le lien pour le Zebag que l’on peut trouver chez Quincaillerie Dante.

Bon magasinage!

Rebours 22!

Voici un petit coup de pouce pour vos achats de cadeaux !

Rebours 22!

Vive l’Internet !

Rebours 23!

En route pour les cadeaux!

Rebours 23!

Ce n’est pas un peu tôt pour le Père Noel ?

Non, non ce n’est pas trop tôt, à moins que votre liste d’achats se résume à quelques bouteilles à la SAQ et à l’achat d’une carte-cadeau ici et là. Ok! c’est bien une bonne bouteille de vin ou une carte-cadeau, mais la plupart du temps c’est parce que nous ne savons pas quoi offrir ou lorsque nous sommes à la dernière minute. D’accord, un peu d’honnêteté, j’en ai offerts tout au plus une fois ou deux.

Alors quelles sont les meilleures idées-cadeaux, ça c’est la grande question? Et si on faisait l’exercice inverse. Quel est le pire cadeau à offrir? Dans mon « top dix », je dirais que le fameux bibelot que l’on offre lors d’un échange de cadeaux au bureau, figure parmi les gagnants. D’une valeur de 15 $, il n’y pas d’erreur, il ne peut pas être bien beau. Deux choses l’une, ou bien on achète la bouteille de vin ou on oublie l’échange de cadeaux au bureau. S’ajoutent à cela les gadgets de fonctions diverses vendus expressément en kiosque pour Noël, ce n’est pas le choix qui manque, mais bien leur utilité réelle. En outre, je vous l’accorde ce n’est pas facile! À moins d’acheter un chandail pour papa? Quelle bonne idée!

Pourquoi ne pas partager vos bonnes idées ou nous décrire le pire cadeau que vous avez vu ou reçu… L’un comme l’autre, pourrait être inspirant!